Foire Aux Questions (FAQs)

Rechercher dans la FAQ

Afficher le filtre Masquer le filtre





Support 24/7

En plus de notre assistance technique (via le chat Dlubal ou par e-mail), notre site Web contient de nombreuses ressources disponibles en permanence.

Newsletter

Recevez régulièrement des informations telles que nos actualités, conseils pratiques, événements, offres et bons d'achat.

1 - 10 sur 17

Trier par:

Nombre par page:

  • Réponse

    Les directions de la chaîne et de la trame sont liées aux axes de la surface. Avec les paramètres par défaut, seule une précontrainte isotrope peut être appliquée. Si les axes sont alignés, il est également possible de spécifier une précontrainte orthotrope ou radiale.

    Cette opération est expliquée dans la vidéo ci-contre.

  • Réponse

    Dans la plupart des cas, la « Catégorie d'action précontrainte » est masquée dans le « Navigateur de projet - Afficher ». Toutes les charges contenues dans un cas de charge de la catégorie d'action « Précontrainte » ne sont plus affichées dans ce cas. Si vous activez cette fonction, les charges devraient s'afficher à nouveau normalement.
  • Réponse

    Pour combiner correctement la précontrainte planifiée avec les autres cas de charge, définissez un cas de charge approprié et appliquez une charge de traction «tirante» sur les barres concernées. La charge de traction peut être, par exemple:

    • une charge thermique négative Tc uniformément répartie sur la section,
    • une déformation axiale négative ε,
    • un déplacement axial négatif Δl,
    • une précontrainte initiale positive V ou
    • une précontrainte V finale positive, uniquement dans RFEM.

    L'entrée à l'aide du déplacement axial est l'entrée la plus compréhensible car vous pouvez mesurer directement le déplacement au tendeur de la barre de traction.

  • Réponse

    Il est important d'appliquer d'abord une précontrainte à la membrane aux éventuels câbles sur les bords de la structure pour effectuer la recherche de forme. Les haubans ne doivent pas nécessairement être précontraints.

    Les haubans peuvent être installés en tant qu'éléments de traction et en conservant leur longueur initiale (voir la figure ci-contre). Grâce à la membrane et aux câbles précontraints, la charge du hauban peut être calculée.

  • Réponse

    La précontrainte des câbles a une influence déterminante sur le comportement d'une structure. Par conséquent, elle doit également être considérée dans le calcul dynamique.


    Dans les cas de vibrations propres du module additionnel, il est possible de considérer les changements de rigidité à partir d'un cas de charge. Avec cette option, la matrice de rigidité géométrique est réécrite pour analyser les vibrations propres. Pour ne pas fausser les résultats ou considérer un effet indésirable, il est important que le cas de charge à importer ne contienne que la précontrainte et pas d'autres charges.


    Si vous souhaitez effectuer une analyse de l'historique de temps, assurez-vous que l'analyse implicite Newmark et l'analyse explicite n'utilisent pas les cas de vibration propres et que les paramètres de calcul soient définis directement dans le cas de charge dynamique. La précontrainte doit donc également être considérée, ce que permet la fonction « État stationnaire ». Cette option permet de considérer les changements de rigidité résultants de la pré-contrainte.


    Nous vous invitons à consulter cet article de notre base de connaissance à ce sujet.

  • Réponse

    Le processus de recherche de forme dans RFEM considère généralement toutes les données du modèle. Les éléments porteurs élastiques de la membrane réagissent avec les déformations en direction de la contrainte de traction agissante de la membrane lors de la recherche de forme. Le processus complet est répété pour les calculs suivants si les efforts de tous les éléments déformés est en équilibre avec la géométrie de la membrane soumise à la précontrainte spécifiée.


    Figure 01 - Recherche de forme avec structure porteuse déformée

    La semi-rigidité de la structure porteuse peut cependant être supprimée pour la recherche de forme pure en définissant les appuis avec la non-linéarité de type « Seulement pour l'étape de la recherche de forme » (ou définition d'appuis pour la recherche de forme) aux bords de la membrane.


    Le processus de recherche de forme génère alors une forme dont la précontrainte est à l'équilibre avec les efforts d'appui paramétrés pour la recherche de forme et les réactions aux limites restantes.


    Les appuis pour la recherche de forme sont désactivés pour le calcul de structure de tous les autres cas de charge et combinaisons de charges tandis que les efforts d'appui pour la recherche de forme sont appliqués comme charges externes pour maintenir l'équilibre global sur l'ensemble du modèle.

    La membrane réagit avec la structure porteuse semi-rigide lors des analyses ultérieures (CC et CO) en raison de l'élimination des appuis. S'il n'y a pas de charge supplémentaire, cette réaction est similaire à la relaxation avec une réduction concomitante de la précontrainte.




  • Réponse

    La recherche de forme contracte les surfaces car la précontrainte définie sur la ligne de contour entre les deux membranes ne coïncide pas selon le même angle et les nœuds EF affectés ne sont donc pas à l'équilibre avec les réactions aux limites. Les nœuds EF des surfaces de membrane se déplacent alors en direction de la résultante restante jusqu'à ce que le processus de recherche de forme trouve une solution respectant la valeur limite de tolérance. Cette solution n'est généralement disponible qu'avec un déplacement important des nœuds EF dans l'espace, alors les surfaces assignées aux nœuds EF semblent « nager » les unes sur les autres.

    Ce comportement produit un maillage EF défavorable lié à une distribution singulière des forces de membrane. Dans ce cas, la prétension doit être ajustée pour atteindre l'équilibre ou bien un élément doit être affecté à la position limite pour transférer les forces provoquées par le déséquilibre.


  • Réponse

    La recherche de forme avec précontrainte peut être activée dans les données de base de la surface en cliquant sur le bouton « Modifier les paramètres de la rigidité ».


    L'onglet « Recherche de forme » devient visible lorsque vous activez le module RF-FORM-FINDING (dans les données de base du modèle) pour les surfaces ayant l'un des types de rigidité suivants :

    1. Standard
    2. Orthotrope
    3. Membrane
    4. Membrane - Orthotrope

    Le logiciel active généralement la recherche de forme automatiquement avec une précontrainte standard pour les surfaces ayant le type de rigidité « Membrane » et « Membrane - Orthotrope ».

  • Réponse

    Le processus de recherche de forme dans RFEM recherche une forme qui est équilibrée par rapport aux réactions aux limites pour les barres en fonction des paramètres de force ou de géométrie définis et qui dépend des paramètres d'effort définis pour les surfaces.

    Outre ces données de recherche de forme liées aux éléments, d'autres influences associées aux forces sont définies. Le poids propre des éléments ou le poids des connexions nodales de câble doit par exemple être défini dans un cas de charge supplémentaire avec la catégorie d'action « Recherche de forme ».

    Le processus de recherche de forme reconnaît ces cas de charge particuliers par catégorie d'action et inclut dans l'analyse toutes les charges issues de tous les cas de charge de la catégorie d'action « Recherche de forme » et les informations de recherche de forme d'élément pour la recherche de forme.

    Comme les charges des cas de charge de la catégorie d'action « Recherche de forme » sont imposées sur le modèle lors du processus de recherche de forme, une analyse séparée de ces cas de charge est superflue. Ces cas de charge sont utilisés uniquement pour les entrées dans le processus de recherche de forme.
  • Réponse

    La fonction « Augmentation progressive de la charge » des cas et combinaisons de charges permet d'augmenter progressivement le niveau de charge assigné et de rechercher un équilibre pour chaque incrément de charge. Le niveau de référence « Incrément de charge 1,0 = 100 % de la charge définie » correspond à la charge définie pour les cas de charge et à la combinaison de cas de charge modifiée avec les coefficients partiels de sécurité pour les combinaisons de charges. Les paramètres détaillés de la fonction définissent le niveau de charge initial k0, le pas de l'augmentation incrémentale de la charge Δk, le raffinement du dernier pas de charge, le critère d'interruption et la situation de charge statique initiale.
    La définition de l'étape de charge initiale k0 définit le début du processus. Cette entrée est indépendante de l'entrée cas de charge et de la combinaison de charges. Elle peut être supérieure ou inférieure à 1,0. Le programme affiche toujours tous les résultats en s'appuyant sur l'incrément de charge 1,0 lors du calcul normal et exécute en outre l'analyse des incréments de charge possibles une fois l'option « Augmentation progressive de la charge ».

    L'incrément de charge Δk est l'incrément pour la charge qui augmente progressivement. Le programme augmente la charge à analyser à chaque cycle du processus en ajoutant l'incrément à l'incrément de charge analysé précédemment. L'incrément est constant jusqu'à ce que le critère d'interruption soit atteint.

    Il est impossible de déterminer un facteur de charge exact selon le critère d'interruption en raison de la taille constante des incréments. Le programme affiche finalement un facteur de charge approximatif à partir du dernier incrément de charge auquel un équilibre a pu être trouvé pour le modèle. Le facteur de charge est disponible dans le tableau « 4.0 Résultats - Résumé » sous la situation de charge pertinente une fois le calcul effectué. Lorsque le dernier incrément de charge est raffiné, l'incrément initial Δk est divisé par la valeur de raffinement une fois le critère d'interruption atteint et le processus est réitéré à partir du dernier incrément de charge utilisé jusqu'à ce qu'il soit à nouveau interrompu. Le facteur de charge est donc plus précis en raison de l'incrément plus faible.

    Le critère d'interruption du processus est le point auquel le programme ne peut plus trouver d'équilibre pour la charge appliquée (théorie du second ordre). Vous pouvez en outre spécifier l'interruption en activant une déformation maximale sur un nœud spécifique.

    Comme certains composants des efforts restent constants indépendamment de l'action (par exemple, le poids propre, la précontrainte, etc.), le paramétrage détaillé offre la possibilité de calculer un composant de charge fixe pour la charge augmentant progressivement. La charge fixe peut être un cas de charge ou une combinaison de charges. Ce composant de charge est indépendant de la charge à augmenter et est simplement ajouté au composant variable dans le processus.

    Si les résultats intermédiaires des incréments de charge actifs présentent un intérêt en plus du facteur de charge final, vous pouvez utiliser les cas de charge et la fonction de combinaison de charges « Enregistrer les résultats des incréments de charge » pour afficher les résultats intermédiaires. Des options correspondantes sont disponibles dans la fenêtre du panneau et dans les tableaux de résultats.

    Dans RSTAB, l'activation de l'enregistrement des résultats intermédiaires est couplée au module additionnel RSBUCK. Dans RFEM, l'activation de la charge augmentant progressivement est couplée au module RF-STABILITY. Vous devez alors disposer d'une licence pour le module additionnel correspondant en plus de la licence du programme principal.

1 - 10 sur 17

Contactez-nous

Vous n'avez pas trouvé réponse à votre question ?
Contactez notre assistance technique gratuite par e-mail, via le chat Dlubal, sur notre forum international ou envoyez-nous votre question via notre formulaire en ligne.

+33 1 78 42 91 61

info@dlubal.fr

Premiers Pas

Premiers pas

Ici vous trouverez quelques trucs et astuces pour faciliter votre prise en main des logiciels de calcul de structure RFEM et RSTAB.

Simulation des flux d'air et génération des charges de vent

Le programme autonome RWIND Simulation vous permet de simuler les flux de vent sur des structures simples et complexes à l'aide d'une soufflerie numérique.

Les charges de vent générées qui agissent sur ces objets peuvent être importées dans RFEM et RSTAB.

Un excellent support technique

« Nous vous remercions de nous avoir donné des informations si utiles

et adressons nos compliments à l'équipe du support technique Dlubal. Nous sommes toujours impressionnés de voir la rapidité avec laquelle Dlubal fournit des réponses de qualité. J'ai souscrit à de nombreux contrats de service pour des logiciels de calcul de structure, mais votre assistance technique est de loin la meilleure. »