Ce texte a été traduit par Google Translate

Lire le texte source

J'obtiens des contraintes irréalistes sur certaines parties de mon modèle au terme du calcul. Pourquoi ?

Réponse

Les causes les plus fréquentes sont les suivantes :
1. Singularités 
Les singularités apparaissent dans une zone limitée en raison d'une concentration des valeurs de résultat dépendantes des contraintes. Elles dépendent de la méthode aux éléments finis : théoriquement, la rigidité et/ou la charge en amplitude infinie sont concentrées sur une zone extrêmement petite. Les singularités se produisent notamment sur les appuis en forme de point, les zones d'introduction des charges, les angles rentrants ou dans les zones de changement de rigidité.

Dans le cas d'un maillage EF plus fin, il est probable qu'une singularité survienne si la valeur de résultat du pic de contrainte augmente tandis que la zone sur laquelle cette contrainte s'exerce diminue.


Les articles suivants de notre base de connaissance contiennent des recommandations pour le traitement des zones présentant des singularités :
2. Définition d'appui irréaliste 
Les appuis rigides (appuis infiniment rigides) sont souvent irréalistes. Il est donc recommandé d'afficher les appuis sous forme d'appuis élastiques. Dans ce cas, la rigidité des composants structurels adjacents doit être estimée de manière réaliste.


Vous pouvez effectuer la vérification à l'aide du diagramme des déformations (éventuellement avec une précontrainte élevée) et de la sortie des réactions d'appui ou des contraintes de contact. Les charges les plus simples possibles doivent alors être utilisées pour avoir une meilleure vue d'ensemble.
3. Définition incorrecte de la direction/non-linéarités définies de manière incorrecte 
Une définition erronée de la direction (par exemple des charges, des articulations de barre ou des libérations linéiques et surfaciques) est souvent à l'origine des comportements irréalistes. Lorsque vous utilisez des systèmes de coordonnées locaux ou pivotés comme systèmes de référence, il faut veiller tout particulièrement à ce que ces systèmes soient corrects. Par exemple, les non-linéarités définies de manière erronée sont très courantes dans le cas d'appuis en échec sous l'effet de la traction ou de la compression.
Les charges mal définies peuvent être facilement identifiées en affichant le chargement du modèle. Les charges appliquées pour le calcul peuvent être affichées clairement dans le navigateur Résultats à l'aide de l'option « Distribution de la charge ».

 
Les inexactitudes de modélisation peuvent en outre se traduire par des directions définies de manière incorrecte. En important un fichier dxf, vous pouvez par exemple introduire des imprécisions dans le modèle : des nœuds qui ne sont pas superposés, des lignes inclinées dans la mauvaise direction, etc.
La fonction « Regénérer le modèle » est très utile pour traiter les imprécisions mineures.


Les libérations et les articulations mal définies peuvent généralement être identifiées à l'aide du diagramme des déformations et des diagrammes de distribution des efforts internes. Il est recommandé de travailler avec des charges simples pour contrôler le modèle.
4. Le modèle ne correspond pas à la réalité 
Il arrive souvent que toutes les influences externes ou internes d'une structure à modéliser n'aient pas été suffisamment considérées dans le modèle. Les appuis ou les éléments structurels de support ne peuvent pas être modélisés ou sont modélisés au mauvais endroit. L'estimation réaliste de la rigidité des composants adjacents est également importante. Si elle a été surestimée ou sous-estimée, le transfert de charge est parfois considérablement modifié dans le modèle.


Il est toutefois possible d'effectuer un contrôle simple des déformations, éventuellement avec une précontrainte prononcée.
Les questions suivantes peuvent vous aider à trouver une solution si vous connaissez la structure réelle du projet. L'amplitude des déformations est-elle réaliste ? Le diagramme des déformations correspond-il à mes attentes en matière de qualité ?


Un exemple est traité dans l'article suivant de notre base de connaissance :

Mots-clés

Modèle Réalité Appui Effort interne Structure Déformation

Téléchargements

Liens

Contactez-nous

Contactez-nous

Vous n'avez pas trouvé réponse à votre question ?
Contactez notre assistance technique gratuite par e-mail, via le chat Dlubal, sur notre forum international ou envoyez-nous votre question via notre formulaire en ligne.

+33 1 78 42 91 61

info@dlubal.fr

RFEM Logiciel principal
RFEM 5.xx

Programme de base

Logiciel de calcul de structures aux éléments finis (MEF) pour les structures 2D et 3D composées de plaques, voiles, coques, barres (poutres), solides et éléments d'assemblage

Prix de la première licence
3 540,00 USD