Foire aux questions (FAQ)

Foire Aux Questions

  • Foire Aux Questions (FAQ)

Rechercher dans la FAQ

Afficher le filtre Masquer le filtre





Support 24/7

BASE DE CONNAISSANCE

Outre notre assistance technique (via le chat Dlubal ou par e-mail), notre site Web contient de nombreuses ressources disponibles en permanence.

Newsletter

Recevez régulièrement des informations telles que nos actualités, conseils pratiques, événements, offres et bons d'achat.

1 - 10 sur 2911

Trier par:

Nombre par page:

  • Réponse

    En principe, vous pouvez sélectionner graphiquement les éléments IFC. Si vous ouvrez le menu contextuel (en cliquant avec le bouton droit de la souris), vous pouvez décider pour chaque élément si vous souhaitez le convertir en barre, surface ou solide.

    Pour convertir des éléments IFC en éléments Dlubal (par ex. des sections Dlubal), les informations requises doivent être disponibles. Pour cela, il est nécessaire de vérifier les aspects suivants.

    1. Attribution des noms Dlubal dans la table de conversion

    La barre de menus CAD-BIM vous permet d'accéder aux informations sur les objets IFC correspondants via les tableaux de conversion. Les informations extraites du fichier IFC sont affichées dans la première colonne du tableau. Les sections lues avec succès sont clairement assignées aux objets IFC. Pour la conversion, les noms Dlubal doivent être assignés en conséquence dans le tableau. Ceux-ci peuvent être facilement sélectionnés dans la bibliothèque de matériaux et de sections.

    2. Les noms des sections ne peuvent pas être lus à partir du fichier IFC

    Pour certains fichiers IFC importés, aucune section lue n'est affichée dans le tableau de conversion. La colonne du tableau des sections externes est vide. Cependant, un nom de section est visible dans les propriétés des éléments IFC. Cela signifie que les informations sur la section sont disponibles dans le fichier IFC, mais qu'elles ne peuvent pas être lues par RFEM.

    Dans ce cas, une conversion selon le point 1 ne peut pas être effectuée. Les sections externes ne peuvent pas être ensuite ajoutées au tableau de conversion car elles ne sont assignées à aucun élément IFC. Ces éléments IFC peuvent d'abord être convertis en barres afin d'adapter la section de la barre conséquemment.

  • Réponse

    Le programme d'installation de RWIND permet la distribution électronique automatisée de logiciels, également appelée installation silencieuse (sans surveillance). En mode silencieux, aucun utilisateur n'a besoin de surveiller l'installation et de fournir des informations via les boîtes de dialogue. L'installation silencieuse s'exécute toute seule, sans intervention de l'utilisateur final, ce qui peut s'avérer très utile lors de l'installation de RWIND sur un grand nombre d'ordinateurs, par exemple dans une salle d'informatique.

    L'installation silencieuse comprend deux étapes :

    1. Paramètres d'enregistrement pour l'installation silencieuse. Exécutez l'installation avec le paramètre -r pour sélectionner les options d'installation et enregistrer automatiquement le fichier de réponse silencieuse InstallShield (Setup.iss).

    2. Exécution de l'installation silencieuse (à plusieurs reprises). Une fois que le fichier de réponse silencieuse est prêt, vous pouvez exécuter l'installation avec le paramètre -s, qui installe RWIND en mode silencieux selon les paramètres stockés dans le fichier de réponse silencieuse.

    Exemple :

    Supposons que vous ayez téléchargé le programme d'installation de RWIND RWIND_2.02.2230.exe et l'avez enregistré dans le répertoire N:\Tmp_RWIND sur un lecteur réseau partagé. Vous pouvez ensuite créer deux fichiers de commandes pour l'installation silencieuse :

    Le fichier de commandes N:\Tmp_RWIND\Silent_Install_RWIND_Record.bat pour l'enregistrement des paramètres d'installation avec le contenu :

    "N:\Tmp_RWIND\RWIND_2.02.2230.exe" /a /r /f1"N:\Tmp_RWIND\Setup.iss"

    et le fichier de commandes N:\Tmp_RWIND\Silent_Install_RWIND_Play.bat pour l'installation silencieuse avec le contenu :

    "N:\Tmp_RWIND\RWIND_2.02.2230.exe" /a /s /f1"N:\Tmp_RWIND\Setup.iss"

    Exécutez Silent_Install_RWIND_Record.bat depuis l'un de vos ordinateurs et créez le fichier de réponse InstallShield (Setup.iss) dans le répertoire N:\Tmp_RWIND. Notez que vous pouvez également créer/modifier le fichier de réponses manuellement dans un éditeur de texte (Notepad.exe). Après avoir créé le fichier de réponse, vous pouvez exécuter Silent_Install_RWIND_Play.bat sur tous les autres ordinateurs pour installer RWIND en mode silencieux.

    Vous pouvez également télécharger les fichiers de commandes ici Foire aux questions 005346 | Installation silencieuse RWIND

    RWIND_Silent_Install_Batchfiles.zip mais n'oubliez pas que vous devez les modifier en fonction de vos vrais noms et chemins.

    Notez que ces fichiers de commandes nécessitent des privilèges élevés, c'est-à-dire que pour exécuter le fichier de commandes, cliquez dessus avec le bouton droit de la souris et sélectionnez « Exécuter en tant qu'administrateur ».

  • Réponse

    Une interruption de calcul due à un système instable peut avoir différentes causes. D'une part, cela peut indiquer une instabilité « réelle » due à une surcharge du système, mais d'autre part, les imprécisions de modélisation peuvent également être à l'origine de ce message d'erreur. Vous trouverez ci-dessous une procédure pour déterminer la cause de l'instabilité.

    1. Vérification de la modélisation

    Tout d'abord, vous devez vérifier si la modélisation du système structurel est correcte. Pour ce faire, il est conseillé d'utiliser les outils de vérification du modèle fournis par RFEM 6/RSTAB 9 (Outils → Contrôle du modèle). Ces options vous permettent par exemple de trouver des nœuds identiques et des barres qui se chevauchent afin de pouvoir les supprimer si nécessaire.

    De plus, vous pouvez calculer la structure soumise à un poids propre dans un cas de charge selon l'analyse statique linéaire, par exemple. Si les résultats sont affichés ultérieurement, la structure relative à la modélisation est stable. Si ce n'est pas le cas, les causes les plus fréquentes sont répertoriées ci-dessous :

    • Définition incorrecte des appuis/absence d'appuis

    Cela peut entraîner des instabilités car la structure n'est pas supportée dans toutes les directions. Par conséquent, les conditions d'appui doivent être en équilibre avec le système structural ainsi qu'avec les conditions aux limites externes. Les systèmes statiquement sous-déterminés peuvent également entraîner des interruptions de calcul en raison de l'absence de conditions aux limites.

    • Torsion des barres autour de leurs axes

    Si des barres pivotent autour de leur propres axes, c'est-à-dire qu'une barre n'est pas supportée autour de son propre axe, des instabilités peuvent survenir. Ce problème est souvent dû aux paramètres des articulations de barre. Ainsi, il peut arriver que les libérations de torsion soient entrées à la fois au nœud de début et au nœud de fin.

    • Connexion de barres manquante

    En particulier dans le cas de modèles volumineux et complexes, il peut arriver que certaines barres ne soient pas connectées les unes aux autres. Dans ce cas, elles « flottent dans les airs ». De plus, si vous oubliez les barres croisées qui devraient se croiser entre elles, cela peut également entraîner des instabilités. La commande de modèle « Barres croisées non connectées » permet de rechercher les barres qui se croisent mais n'ont pas de nœud commun au point d'intersection.

    • Aucun nœud commun

    Les nœuds reposent apparemment au même endroit, mais en regardant de plus près, ils s'écartent légèrement les uns des autres. Ce problème est souvent dû aux importations CAO et vous pouvez le corriger à l'aide du contrôle de modèle.

    • Formation d'une chaîne d'articulations

    Un nombre trop élevé d'articulations d'extrémité de barre sur un nœud peut provoquer une chaîne d'articulations entraînant l'interruption du calcul. Pour chaque nœud, seules les articulations n-1 avec le même degré de liberté par rapport au système de coordonnées global peuvent être définies, où « n » est le nombre de barres connectées. Il en va de même pour les libérations linéiques.

    2. Vérification des raidisseurs

    S'il n'y a pas de raidisseur, le calcul peut également être interrompu en raison d'instabilités. Par conséquent, vous devez toujours vérifier si la structure est suffisamment raidie dans toutes les directions.

    3. Problèmes numériques

    Un exemple est illustré ci-dessous. Il s'agit d'un portique articulé qui est rigidifié par des barres de traction. En raison des contractions du poteau dues aux charges verticales, les barres en traction subissent de faibles efforts de compression lors de la première étape de calcul. Ils sont retirés de la structure (étant donné que seule la traction peut être absorbée). Dans la deuxième étape du calcul, le modèle est instable sans ces barres de traction. Il existe plusieurs manières de résoudre ce problème. Vous pouvez appliquer une précontrainte (charge de barre) aux barres tendues afin d'« éliminer » les petits efforts de compression, d'assigner une faible rigidité aux barres ou de supprimer les barres une par une dans le calcul. Les paramètres de calcul sont automatisés dans RSTAB 9. Quant à RFEM 6, cette option peut être activée.

    4. Détection des causes d'instabilité

    • Contrôle automatique du modèle avec affichage graphique des résultats

    Pour obtenir une représentation graphique de la cause d'une instabilité, le module complémentaire de la structure https://www.dlubal.com/fr/produits/les-modules-complementaires-pour-rfem-6-et-rstab-9/analyses-supplementaires/stabilite-de-la-structure pour RFEM 6/RSTAB 9 peut vous aider. L'option « Calculer le vecteur propre pour un modèle instable » permet de calculer la structure instable. L'analyse des valeurs propres est effectuée à partir des données structurelles afin que l'instabilité du composant structural concerné soit affichée graphiquement comme résultat.

    • Problème de charge critique

    Si les cas de charge ou les combinaisons de charge peuvent être calculés selon l'analyse statique linéaire et le calcul ne s'arrête qu'à l'analyse du second ordre, il y a un problème de stabilité (facteur de charge critique inférieur à 1,00). Le facteur de charge critique indique le coefficient à utiliser pour multiplier la charge afin que le modèle soumis à la charge correspondante devienne instable (flambement, par exemple). Par conséquent : Un facteur de charge critique inférieur à 1,00 signifie que la structure est instable. Seul un facteur de charge critique positif supérieur à 1,00 signifie que la charge due aux efforts normaux prédéfinis multipliés par ce facteur entraîne la rupture par flambement de la structure stable. Afin de trouver le « point faible », il est recommandé de suivre la procédure suivante, qui demande d'avoir le module complémentaire de la structure https://www.dlubal.com/fr/produits/les-modules-complementaires-pour-rfem-6-et-rstab-9/analyses-supplementaires/stabilite-de-la-structure de RFEM 6/RSTAB 9.

    Tout d'abord, il est nécessaire de réduire la charge de la combinaison de charges concernée jusqu'à ce que la combinaison de charges devienne stable. Le facteur de charge dans les paramètres de calcul de la combinaison de charges peut être utile. Cela correspond également à une détermination manuelle du facteur de charge critique si le module complémentaire Stabilité de la structure n'est pas disponible. Pour les éléments de structure purement linéaires, il peut être suffisant de calculer la combinaison de charges selon l'analyse géométriquement linéaire et sélectionnez-la directement dans le module complémentaire. La courbe ou la forme de flambement peut ensuite être calculée et affichée graphiquement à partir de cette combinaison de charges dans le module complémentaire correspondant. Le « point faible » du système est identifié par l'affichage graphique des résultats et peut ensuite être optimisé de manière ciblée.

  • Réponse

    Ce message d'erreur s'affiche si vous utilisez une version de RSECTION 1 plus récente que RFEM 6.

    Les deux versions doivent être au même niveau afin d'assurer la compatibilité des données des deux programmes, sinon les nouvelles fonctions de RSECTION 1 ne sont pas encore disponibles dans RFEM 6.

    Assurez-vous que les deux versions sont à jour.

  • Réponse

    Depuis la version 5.27 de RFEM, le solveur a été ajusté afin de mieux reconnaître les chaînes articulées, ce qui peut rendre les modèles instables dans les nouvelles versions.

    Ajustements dans le solveur concernant la prise en compte des articulations linéiques - les chaînes articulées (deux surfaces avec chacune une articulation linéique pour la rotation autour de x sur la même ligne) entraînent désormais des instabilités.

    Vérifiez votre modèle en conséquence.

    • Articulations linéiques double
    • Articulations linéiques sur les arêtes de surface libres
  • Réponse

    Vérifiez d'abord si vous avez activé l'assistant de combinaisons et si vous l'avez assigné à une situation de projet.

    Vérifiez ensuite les paramètres de l'assistant de combinaisons. Pour obtenir les combinaisons de charges générées automatiquement, vous devez désactiver l'option « Combinaisons d'actions définies par l'utilisateur ».

  • Réponse

    Dans de nombreux cas, l'erreur 1327 décrit les incohérences qui se produisent lorsque les données sont transférées vers le solveur. Vous pouvez procéder comme suit :

    1. Vérifiez si vous utilisez la version client actuelle. Vous pouvez également télécharger la version client actuelle à partir de l'extranet.
    2. Vérifiez s'il y a suffisamment d'espace disponible sur votre disque dur C:\.
    3. Contactez le support technique Dlubal avec le fichier sans résultats et décrivez quand l'erreur s'est produite.
  • Réponse

    Si les informations max/min ne sont plus affichées, veuillez vérifier si vous les avez activées dans le Navigateur - Résultats.

  • Réponse

    L'option « Rigidité via un voile fictif » n'est disponible que si le système d'axes local de la ligne d'appui a été sélectionné. Elle est indisponible pour le système de coordonnées global.

    Dès que « Local xyz » a été sélectionné sous le système de coordonnées et que l'option a été activée, l'onglet « Rigidité via un voile fictif » devient disponible. Voir également les images 01 et 02.

  • Réponse

    Lorsque vous utilisez des barres de couplage/barres rigides ou des barres avec une section de type « Dummy Rigid », des problèmes surviennent souvent lors de la génération de modèles dans RWIND. Le programme s'arrête et affiche le message d'avertissement, comme le montre l'image 01.

    Vous avez toujours la possibilité d'exécuter une simulation de vent pour de telles structures. Pour ce faire, désactivez la visibilité des objets concernés, par exemple à l'aide du navigateur de vues (voir l'image 02).

    Activez ensuite l'option « Exporter uniquement les objets actifs » dans l'onglet « Paramètres » de la boîte de dialogue « Simuler et générer des charges de vent » (voir l'image 03).

    Le modèle peut ensuite être ouvert dans RWIND ou simulé directement en arrière-plan.

1 - 10 sur 2911

Contactez-nous

Contacter Dlubal

Vous n'avez pas trouvé réponse à votre question ?
Contactez notre assistance technique gratuite par e-mail, via le chat Dlubal, sur notre forum international ou envoyez-nous votre question via notre formulaire en ligne.

+33 1 78 42 91 61

[email protected]

Premiers pas

Premiers pas

Ces conseils vous aideront à vous familiariser avec les programmes RFEM et RSTAB.

Simulation des flux d'air et génération des charges de vent

Il y a du vent ici ! Envoyez vos structures à la soufflerie numérique avec le programme personnalisé RWIND 2. Il simule les courants de vent autour des structures, qu&
39;elles soient simples ou complexes.

Vous pouvez facilement importer les charges de vent générées qui agissent sur ces objets dans RFEM ou RSTAB et les utiliser pour vos calculs ultérieurs.

Un excellent support technique

« Nous vous remercions de nous avoir donné des informations si utiles.

Nous adressons nos compliments à l'équipe du support technique Dlubal. Nous sommes toujours impressionnés de voir la rapidité avec laquelle Dlubal fournit des réponses de qualité. J'ai souscrit à de nombreux contrats de service pour des logiciels de calcul de structure, mais votre assistance technique est de loin la meilleure. »