Étude d’un système de translation mécanique à Saint-Martin-de-la-Porte, France

Projet Client

29 avril 2020

001168

France

RFEM

Structures en acier

Bureau d'études AGICEA, Orange, France
www.agicea-bureau-etudes.fr
Maître d'ouvrage Groupe MOSCATELLI, Sorgues, France
www.groupe-moscatelli.com

L’objectif de ce projet était de vérifier la tenue à un effort de traction d’un ensemble mécanique de double translation sur rail d’un barrage hydroélectrique.

Détails techniques et calcul

La modélisation de calcul est composée de différents corps solides avec différents matériaux (acier S235, S275, bronze, acier 42CD4). Le rail est bloqué au sol avec des crapauds fixés sur des plaques d’assise. L’ensemble peut translater grâce à 4 galets, eux-mêmes fixés sur un sous-ensemble de coulisseaux, qui assurent la translation à la fois sur X et sur Y. L’ensemble de la structure portée est représenté par les doubles UPN.

L’effort de traction n’étant pas défini, le modèle a été vérifié sous un calcul en mode itératif, jusqu’à atteindre la limite de stabilité et la limite élastique de chaque matériau, en tenant compte d’un coefficient de sécurité propre aux Eurocodes.

Il a été décidé de calculer chaque pièce en mode solide (éléments finis 3D) afin de vérifier en chaque point de matière si les contraintes de contact et les déformations internes n’étaient pas préjudiciables à la tenue de la pièce en question. En outre, le maillage était voulu relativement fin.

Évaluation des résultats

Après calcul, il a d‘abord été vérifié si la déformée obtenue semblait correspondre à la réalité, ce qui est le cas ici.

Ensuite, chaque sous-ensemble de même matériau est isolé afin de vérifier les contraintes maximales de déformation selon le critère de Von Mises. La Figure 03 montre ainsi les contraintes d'un crapaud, des axes et des galets ainsi que des contraintes de contact des galets sur le rail.

La force étant inconnue, les calculs ont été effectués en mode itératif jusqu’à atteindre la limite de stabilité ou la limite élastique des matériaux, afin d’en déduire la force maximale admissible dans le système. La charge maximale admissible dans ce système était donc de 1,16 tonne.

Une note de calcul qui retrace l’ensemble des résultats, des données d’entrée et des vérifications menées a par ailleurs été éditée.

Contactez-nous

Des questions sur nos produits ? Besoin de conseils sur un projet ?
Contactez notre assistance technique gratuite par e-mail, via le chat Dlubal ou sur notre forum international. N'hésitez pas à consulter les nombreuses solutions et astuces de notre FAQ.

+33 1 78 42 91 61

info@dlubal.fr

RFEM Logiciel principal
RFEM 5.xx

Programme de base

Logiciel de calcul de structures aux éléments finis (MEF) pour les structures 2D et 3D composées de plaques, voiles, coques, barres (poutres), solides et éléments d'assemblage

Prix de la première licence
3 540,00 USD