Foire Aux Questions (FAQs)

Rechercher dans la FAQ

Show Filter Hide Filter





Support 24/7

En plus de notre assistance technique (via le chat Dlubal, par exemple), notre site Web contient de nombreuses ressources pour vous aider à utiliser les produits de Dlubal Software.

Newsletter

Recevez régulièrement des informations telles que nos actualités, conseils pratiques, événements, offres et bons d'achat.

  • Réponse

    Afficher la direction principale de la capacité de charge dans le module additionnel RF-LAMINATE
    Lors de l'entrée dans le module additionnel RF-LAMINATE, il est possible de contrôler graphiquement la direction orthotrope de chaque couche. Pour ce faire, placez simplement le curseur sur la ligne souhaitée de la position correspondante. Un système de coordonnées s'affiche ensuite sur la surface du modèle RFEM (voir la Figure 01). Celle-ci doit être interprétée comme suit :

    axe rouge = axe x = valeur β de la couche correspondante

    En général, les couches extérieures indiquent la direction principale de la capacité de charge. C'est pour cela qu'il suffit de considérer uniquement la première couche. L'axe rouge indique la direction principale de la capacité de charge (voir la Figure 01).

    Affichage de la direction principale de la capacité de charge dans RFEM
    Cependant, la direction principale de la capacité de charge peut être interprétée directement dans RFEM. Les systèmes d'axes locaux des surfaces peuvent être affichés en détail (voir la Figure 02). La direction orthotrope β se réfère à l'axe x local de la surface. Pour l'exemple illustré par la Figure 03, cela signifie que la direction principale de la capacité de charge de la surface de gauche va d'un appui à l'autre. Pour la surface droite, il s'agit de la direction secondaire. Si vous souhaitez modifier la direction principale de la capacité de charge pour la surface droite, vous pouvez faire pivoter le système d'axes local de la surface (voir la Figure 04) ou créer une nouvelle structure et faire pivoter la direction orthotrope β de 90° (voir la Figure 05).

    Si la direction principale de la capacité de charge n'est pas clairement visible, examinez la matrice de rigidité de la surface (voir la Figure 06). Vous pouvez par exemple y trouver la direction principale de la capacité de charge « forte » à l'aide de la rigidité en flexion. L'élément D11 se réfère à l'axe x local de la surface et de l'élément D22 se réfère à l'axe y de la surface locale.


  • Réponse

    Oui, cette opération est possible.


    Pour ce faire, cochez la case « Utiliser les armatures requises pour la vérification de l'état limite de service » de l'onglet « Armatures longitudinales » de la boîte de dialogue « 1.4 Armatures ».


    Ainsi, le module place l'armature requise pour la vérification à l'ELU et/ou l'ELS dans une couche d'armature.

    La sortie de résultat « Armature additionnelle » ne figure pas dans les fenêtres de résultats du module et du rapport d'impression après la vérification.

    L'option « Utiliser les armatures requises pour la vérification à l'ELS » peut être combinée avec l'option « Augmenter automatiquement les armatures longitudinales requises pour la vérification à l'ELS ».

  • Réponse

    Par exemple, la case à cocher active l'utilisation de la méthode simplex également pour les profils I,
    qui autrement automatiquement avec la méthode de taille de section partielle incl. Réarrangement être mesurée. Si la case à cocher est désactivée, la méthode Simplex ou la méthode de taille de section partielle, selon le choix, est uniquement utilisée si une section transversale générale (par exemple de DuenQ) doit être cotée.
  • Réponse

    L'Eurocode 3 ne régule pas la torsion au niveau de la section 4, c'est pourquoi cet avertissement apparaît.

    Vous pouvez modifier la section, la classer manuellement dans la Fenêtre 1.3 et la Classe 3, ou négliger la torsion dans la boîte de dialogue 'Détails', 'Ultime Limite' à votre entière discrétion et sous votre entière responsabilité .

  • Réponse

    Pour les sections transversales générales, y compris les sections DuenQ, RF / STEEL EC3 ne peut effectuer que des cotations élastiques, car les interactions plastiques ne s'appliquent qu'à quelques formes en coupe.
  • Réponse

    Selon l'EN 1993-1-1, il n'est possible d'augmenter le facteur de matériau qu'à partir des contraintes appliquées si les analyses de stabilité ne sont pas réalisées avec la vérification de barre équivalente. Les vérifications équivalentes étant activées par défaut dans l'onglet suivant «Stabilité», cette case est grisée.

    Après la désactivation du calcul de barre équivalent, cette case est cochée et activée par défaut.

  • Réponse

    Vous n'avez probablement pas sélectionné l'Annexe Nationale correcte dans les Données de base du module. Par exemple, si «CEN» est utilisé, les recommandations de cette norme sont utilisées et gamma_M1 est défini sur 1.0.

    Veuillez sélectionner l'Annexe Nationale correcte (voir la figure).

  • Réponse

    Veuillez vérifier les efforts internes de calcul des éléments affectés.

    Si la section d'un élément est complètement fissurée, il n'est pas possible d'effectuer une analyse de la résistance au cisaillement sur cet élément dans le module additionnel RF-CONCRETE Surface. Un message n ° apparaîtra dans les fenêtres de résultats du module 13 que la section soit complètement fissurée à ces emplacements et que la capacité de cisaillement ne soit pas calculable.

    Vous trouverez de plus amples informations sur la détermination de la capacité de cisaillement dans le manuel RF-CONCRETE Surfaces de la Section 2.4.4.1 Résistance à l'effort tranchant sans armature de cisaillement , que vous pouvez télécharger sur notre page d'accueil .

  • Réponse

    Dans RFEM, il est possible de déterminer une courbe pushover ou une courbe de capacité et de l'exporter vers Excel. Vous devez effectuer les opérations suivantes dans la liste suivante:

    1. Définition des articulations non linéaires:

    1.1 Articulation plastique selon la FEMA 356 : Charnière non linéaire (plastique élastique ou plastique rigide) avec des valeurs d'élasticité et des critères d'acceptation prédéfinis pour les barres en acier (Chapitre 5 de la FEMA 356). Les valeurs de limite d'élasticité dépendent de la barre et sont prédéfinies automatiquement. Les paramètres du diagramme sont interpolés en fonction du type de section. Les articulations «FEMA» peuvent être personnalisées. La Figure 01 affiche la boîte de dialogue pour les articulations en plastique.

    1.2 Articulation plastique selon l'EN 1998-3: définition bilinéaire de la courbe d'écoulement. Les articulations bilinéaires ont également des valeurs limites, des critères d'acceptation et des limites limites prédéfinis, mais peuvent être ajustées manuellement.

    L'utilisation d'articulations en plastique présente l'avantage d'afficher en couleur les articulations lors de l'évaluation des pas de charge individuels. Ainsi, il est possible de détecter rapidement le dépassement d'un critère d'acceptation, par exemple.

    1.3 RFEM fournit la non-linéarité de barre «Plastic Hinge» comme alternative à la définition d'une articulation. Vous pouvez définir ici un comportement parfaitement plastique. les valeurs limites plastiques doivent être entrées manuellement. L'avantage de cette option est que l'emplacement de la charnière en plastique créée est trouvé automatiquement. Veuillez consulter la Figure 02.

    Deuxième Définition des modèles de charge pour l'analyse non linéaire: cette opération peut être effectuée manuellement en entrant les charges dans un cas de charge, par exemple une charge uniformément répartie sur la hauteur du bâtiment.

    Une distribution de charge similaire à la distribution modale peut être générée automatiquement avec le module additionnel RF-DYNAM Pro - Equivalent Loads. Ce module détermine les valeurs propres et les charges équivalentes à partir de l'analyse du spectre de réponse. Des charges équivalentes sont générées et exportées vers RFEM pour chaque cas de charge pour chaque valeur propre sélectionnée.

    3. Incrément de charge dans RFEM: un incrément de charge peut être défini dans les paramètres de calcul des cas de charge. Les résultats de tous les incréments de charge peuvent être analysés. Lorsque vous utilisez les «articulations en plastique», vous pouvez évaluer clairement la plastification en mettant en évidence la couleur des articulations. Il est important de mettre à l'échelle les charges équivalentes exportées (à partir de RF-DYNAM Pro) afin que les charges ne soient pas augmentées par incréments trop importants. La Figure 03 montre le cas de charge exporté depuis RF-DYNAM Pro et les paramètres de calcul recommandés.

    4. Diagrammes de calcul pour la création de la courbe pushover: Vous pouvez les trouver sous «Paramètres globaux de calcul». Vous pouvez définir la charge sismique totale sur l'axe vertical et la déformation dans le plan de la toiture sur l'axe horizontal afin d'obtenir la courbe de poussée souhaitée. Vous pouvez facilement exporter les données vers Excel. La courbe de poussée est illustrée à la Figure 04.

    L'affichage en couleur des articulations plastiques est illustré à la Figure 05. Vous pouvez sélectionner l'échelle de couleurs en fonction des critères d'acceptation ou des paramètres définis dans le diagramme d'articulation.

    Une autre analyse pushover (détermination du spectre inélastique, point de performance) peut ensuite être effectuée, par exemple: dans Excel.

  • Réponse

    Les valeurs suivantes représentent les limites supérieures dans la structure de données de RFEM:

    • 99 999 données de structure (objets de chaque catégorie, c'est-à-dire nœuds, lignes, surfaces, sections, etc.)
    • 99 999 données de chargement (objets de chaque type de charge par cas de charge)
    • 9 999 cas de charge
    • 9 999 combinaisons de charges (la somme des cas de charge et des combinaisons de charge non-linéairement analysés ne peut pas être supérieure à 9 999)
    • 9 999 combinaisons de résultats

    Veuillez noter que la limite pour des travaux efficaces avec RFEM peut être inférieure et peut dépendre du matériel.

Contactez-nous

Contactez-nous

Vous n'avez pas trouvé réponse à votre question ?
Contactez notre assistance technique gratuite par e-mail, via le chat Dlubal, sur notre forum international ou envoyez-nous votre question via notre formulaire en ligne.

+33 1 78 42 91 61

info@dlubal.fr

Premiers Pas

Premiers pas

Ici vous trouverez quelques trucs et astuces pour faciliter votre prise en main des logiciels de calcul de structure RFEM et RSTAB.

Simulation des flux d'air et génération des charges de vent

Le programme autonome RWIND Simulation vous permet de simuler les flux de vent sur des structures simples et complexes à l'aide d'une soufflerie numérique.

Les charges de vent générées qui agissent sur ces objets peuvent être importées dans RFEM et RSTAB.

Un excellent service de support technique

««Nous vous remercions pour vos précieuses informations.

Je voudrais féliciter votre équipe technique. Je suis toujours impressionné par la rapidité et la professionnalité de ces réponses. J'ai utilisé de nombreux logiciels sous contrat de support dans le domaine de l'analyse de structures, mais votre support est de loin le meilleur. "